La vérité sur les VPN : en avez vous vraiment besoin ?

En une période de temps très courte, les VPN sont passés du statut de dispositif informatique très sophistiqué à celui de programme aussi simple à utiliser qu’un antivirus. Pourquoi ? Des dizaines de sociétés commerciales ont compris le souhait des Internautes désireux de plus d’anonymat sur la Toile. Ils ont donc créé des produits faciles à appréhender pour le grand public. Mais au final, est-ce que c’est si utile que ça un VPN ?

Vous avez tous déjà entendu parler de VPN : sur YouTube les vidéastes mettent du beurre dans les épinards en faisant la promotion et on voit même maintenant des publicités à la télévision et moult sélections des meilleurs VPN sur Internet. Ce n’était pas encore le cas il y a 3 ou 4 ans, mais on compte maintenant des dizaines de VPN commerciaux : le très connu NordVPN et toute une ribambelle de services payants avec des noms évocateurs comme ExpressVPN, Surfshark, CyberGhost, etc. Car oui, ces VPN sont des services payants : la bande passante a un coût et le risque avec un VPN gratuit c’est que les personnes qui sont derrière ne soient pas très sérieuses et vendent vos données personnelles. Ça, c’est l’argument des VPN payants. Rien ne dit qu’un VPN que vous payez ne fait pas la même chose. C’est bien sûr peu probable, car la réputation du service est en jeu, mais si vous doutez de tout, pourquoi ne pas se faire un VPN à la maison, gratuitement ?

Un VPN gratuit à la maison ?

Car il suffit d’un peu de matériel et d’un logiciel gratuit comme OpenVPN pour se faire un VPN à la maison : c’est peu connu, cela demande un peu de temps, un peu d’investissement (un NAS ou un Raspberry Pi), mais c’est tout à fait possible. Vous avez également la possibilité de louer un serveur VPS chez OVH par exemple et créer votre propre serveur VPN. Or, la plupart des utilisateurs ne veulent pas s’embêter avec la partie technique et puis il y a d’autres avantages à opter pour ces VPN commerciaux comme le contournement des géolocalisations, mais nous y viendrons plus tard…

Alors pourquoi tout à coup les VPN ont le vent en poupe ? Certes le marketing agressif de ces sociétés est assez ingénieux, mais c’est sans compter la défiance des internautes vis-à-vis des GAFAM et de la surveillance en général. Ce que les sociétés de VPN se gardent bien de vous dire c’est que , certes, votre trafic est chiffré et « tunnelisé » de sorte qu’il est très difficile à intercepter, mais que si vous utilisez Gmail, les robots de Google peuvent toujours lire vos e-mails. Idem pour vos achats Amazon si vous vous connectez à votre compte. Pour les VPN Android ou iOS, l’argument du « point d’accès WiFi vérolé » qui va voler vos données est aussi un peu biaisé : qui se connecte en 2021 à un point d’accès WiFi inconnu ? Avec leur enveloppe de 60, 100 ou 200 Go de data 4G, les utilisateurs ne se prennent plus la tête.

Personne n’est anonyme sur Internet

Idem pour l’argument des sites « non sécurisés » : généralement votre navigateur vous met directement en garde et quel site n’est pas « https » de nos jours ? Reste l’argument de l’anonymat. Celui-ci se tient. Si votre VPN est sérieux et ne balance pas tout ce qu’il sait sur vous au premier coup de pression de la police, vous êtes plus anonyme sur Internet avec un VPN que sans. Mais sur la Toile, personne n’est vraiment anonyme et si la police ou les services secrets en ont après quelqu’un (terrorisme, pédocriminalité), un VPN ne fera que retarder l’inévitable. Si c’est pour télécharger l’intégrale de Breaking Bad, ça ira par contre.

Pas uniquement pour votre sécurité

Car le but d’un VPN est aussi de pouvoir changer d’IP comme de chemise. Autre argument des VPN : le nombre de pays et de serveurs disponibles. C’est très bien de pouvoir compter sur des serveurs rapides et disponibles, mais avez vous vraiment besoin d’un serveur au Sri Lanka ou en Bolivie ? Le but est ici de contourner les géorestrictions de sites et d’accéder à des chaînes de TV étrangères depuis la France. Une personne d’origine italienne ou un français qui apprend la langue pourra ainsi accéder au site de la RAI pour voir les programmes. C’est aussi le cas avec la BBC, ESPN, HBO, Comedy Central, Globo TV, etc. Il peut aussi y avoir des programmes payants en France, mais gratuits dans certains pays.

Vous aimez la F1, mais vous n’avez pas Canal + ? La chaîne belge RTBF retransmet les courses en direct sur son site. Il vous faut juste une IP belge. Légal, pas légal ? Personne ne sait vraiment : Canal+ peut se sentir lésé, mais utiliser une IP étrangère n’est pas illégal et la chaîne cryptée n’est pas « piratée ».

Ce petit jeu du changement d’IP permet aussi d’accéder aux catalogues américains de Netflix, Disney+ ou d’Amazon Prime réputés plus riches en contenus. Pour un français en vacances ou en déplacement à l’étranger et qui voudrait regarder RMC Sport, beIN Sports et Canal+, l’emprunt d’une IP française est à l’inverse tout aussi envisageable. Il n’est en effet pas possible de regarder ces chaînes depuis l’étranger.

Conclusion : alors, VPN ou pas ?

Si l’anonymat ou la recherche de plus d’anonymat est important pour vous, un VPN est un type de service qui vaut le détour, mais il faut garder en tête que d’autres facteurs peuvent être handicapant : avez-vous remplacé Gmail par Protonmail ou Tutanota, supprimé Facebook, Twitter ou WhatsApp ? C’est par là qu’il faut commencer en fait, mais le VPN est la cerise sur le gâteau dans ce cas.

Si vous êtes un peu curieux et que vous aimez mettre les mains dans le cambouis, il est possible de se faire un VPN « à la maison », mais sans avoir le choix de votre IP. On peut aussi envisager la location d’un VPS, un serveur dédié virtuel. Si vous voyagez ou que vous êtes expatrié, avoir le loisir de voir la finale de la Coupe du Japon ou votre telenovelas argentine préférée est un argument qui s’entend.

Comparatif des meilleurs VPN

+ Support client en direct 24h/24 et 7j/7
+ Serveurs ultra-rapides dans 94 pays
+ Applications multiplateformes
+ Compatible P2P/Torrents
+ Aucune conservation des données
+ 30 jours satisfait ou remboursé
+ Nombre d’accès simultanés : 5

DÉCOUVRIR EXPRESSVPN

Couverture en serveurs :
Nombre d’accès simultanés :
Impact sur la vitesse de connexion :
Société basée aux Îles Vierges britanniques

+ Assistance 24h/7j
+ 5600+ serveurs dans 60 pays
+ Tarifs très compétitifs
+ Jusqu’à 6 connexions simultanées
+ P2P autorisé
+ 30 jours satisfait ou remboursé
Pas de split-tunneling

DÉCOUVRIR NORDVPN

Couverture en serveurs :
Nombre d’accès simultanés :
Impact sur la vitesse de connexion :
Société basée au Panama

+ Serveurs rapides
+ 898 serveurs dans 50 pays
+ Zéro logs
+ Jusqu’à 10 connexions simultanées
+ Support P2P
Pas de support via tchat
Pas d’essai gratuit

DÉCOUVRIR PROTONVPN

Couverture en serveurs :
Nombre d’accès simultanés :
Impact sur la vitesse de connexion :
Société basée en Suisse

+ 6200 serveurs dans 89 pays
+ Accepte le P2P et les torrents
+ Support client français 24h/7j
+ 7 connexions simultanées
+ Meilleur rapport qualité-prix
+ 45 jours satisfait / remboursé
Abonnement 1 mois cher

DÉCOUVRIR CYBERGHOST

Couverture en serveurs :
Nombre d’accès simultanés :
Impact sur la vitesse de connexion :
Société basée en Roumanie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

YouOgle : une plateforme de visioconférence gratuite et sans inscription

Article suivant
Désactiver Privacy Sandbox FloC dans Chrome

Désactiver Privacy Sandbox (FloC) dans Google Chrome

Articles similaires