Il y a trois ans, Alpha GO a battu le roi des échecs sud-coréen Li Shizhen. Et ce fut une étape importante pour permettre à l’IA de transcender l’humanité dans le jeu, symbolisant ainsi sa position dominante. Depuis lors, les entreprises et les chercheurs ont commencé à se concentrer sur des contenus de jeux qui ne sont pas complètement publics, tel que DeepMind sur “Star Wars” et OpenAI sur “Eta 2”, ainsi que d’autres jeux de sport en ligne.

Et ce n’est pas tout ! Microsoft a jeté son dévolu sur un autre jeu ancien, très populaire et originaire de Chine et dont l’histoire remonte à des milliers d’années : le Mahjong. C’est un ancien jeu inventé par un philosophe chinois appelé Confucius. Et comparé aux échecs, Mahjong est détenteur d’une kyrielle d’informations cachées. Il a un caractère très constant et sa complexité est bien supérieure à celle des autres classes d’échecs. Au surplus, Mahjong a un degré élevé d’incertitude dans le jeu. Sa complexité est bien supérieure à celle des autres classes d’échecs, ce qui pose des défis particuliers à la technologie de l’IA.

L’utilisation de l’IA dans le développement des jeux vidéo consiste à l’application d’algorithmes – tel que l’algorithme Minimax- à l’apprentissage automatique, afin de fournir à la technologie toutes les informations nécessaires pour pouvoir vaincre un humain. Après l’application des théories du jeu et des formules d’informations à la technologie d’IA, les scientifiques ont découvert qu’ils pouvaient programmer un ordinateur avec assez d’informations pour défaire les professionnels du no-limit Texas Hold’em.

En quoi consiste la force du système artificiel Suphx ?

Microsoft a dévoilé officiellement et pour la première fois l’avancement détaillé du projet, constitué d’une équipe de quatre personnes, et dirigée par Liu Tieyan, vice-président de Microsoft Research Asia. Lors de la cérémonie d’ouverture de la « Conférence mondiale sur l’intelligence artificielle de 2019 », Shen Xiangyang, le chef de la division de recherche sur l’intelligence artificielle de Microsoft, a présenté un nouveau projet de recherche et de développement sur l’IA Microsoft Progrès. Il s’agit de Suphx, un système d’intelligence artificielle de Mahjong développé par le Microsoft Asia Research Institute.

Shen Xiangyang a déclaré que la vitesse du développement de l’intelligence artificielle ces dernières années dépasse de loin notre imagination : de la vision par ordinateur à la reconnaissance du langage naturel en passant par la lecture automatique, la traduction automatique et l’intelligence artificielle se rapproche progressivement du niveau humain.

Par ailleurs, “Tianfeng”, qui n’est rien d’autre que la plateforme de Mahjong professionnel, a rassemblé près de 330 000 joueurs de Mahjong du monde entier, y compris un grand nombre de joueurs professionnels. Le résultat est que Suphx a remporté plus de 5 000 batailles avec des joueurs humains dans la « salle spéciale » de la salle publique de Tianfeng et a maintenant remporté la section « Top » de la « salle supérieure ». En outre, dans plus de 5 000 matchs, le segment stable de Suphx a dépassé les 8,7, qu’est un nombre très élevé.

Selon les statistiques, même les joueurs humains les plus stables de la plate-forme Tianfeng ne disposent que de 7,4 en position stable après dix étapes. Alors que celui de Suphx dans la salle spéciale est d’environ 1,3 segment, soit plus que tous les joueurs humains ayant remporté le segment des dix Tianfeng.

Quels sont ses défis ?

Les experts de Microsoft estiment que le processus de raisonnement et de décision dans les jeux de Mahjong est plus proche de la vie réelle et complexe de l’être humain, et que la technologie de l’IA pose des défis particuliers. Toutefois, grâce à la recherche sur le système d’intelligence artificielle du Mahjong, l’intelligence artificielle est développée dans un environnement réel.

Xiangyang a déclaré que « L’intelligence artificielle a transformé de nombreuses choses incroyables en réalité, mais nous devons en même temps considérer sérieusement l’impact social du progrès technologique et les défis auxquels nous serons confrontés, tels que la confidentialité et la fraude ».

Il a ajouté dans le même sens qu’il existe six principes directeurs de Microsoft en matière d’intelligence artificielle : équité, fiabilité et sécurité, confidentialité et sécurité, inclusion, transparence et responsabilité ; “Et que chaque produit d’intelligence artificielle que Microsoft envisagera de lancer sera soumis à un examen éthique de l’intelligence artificielle », a-t-il conclu.



Partager cet article



Facebook Twitter Linkedin email

Articles à découvrir