Le mastodonte Google ouvre son premier studio de jeu-vidéo à Montréal. L’objectif : développer les premiers jeux de sa plateforme de cloud-gaming Stadia, qui sera lancée dans quelques semaines. Le géant américain appelle les développeurs à soumettre leur candidature.

Google Stadia
© Google

Avant le lancement de sa plateforme de cloud-gaming Stadia, le 19 novembre prochain, Google a annoncé l’ouverture d’un studio spécialisé dans le développement de jeux-vidéo originaux et exclusifs pour sa plateforme. Le studio ouvre son studio dans la ville de Montréal, un choix qui n’a rien d’arbitraire.

Un studio de développement de jeux-vidéo à Montréal

Jade Raymond, vice-présidente de Google, a récemment inauguré l’ouverture d’un studio du jeu-vidéo à Montréal. Ce studio développera des jeux-vidéos exclusifs et originaux pour la nouvelle plateforme de cloud-gaming Stadia. Et le choix de Montréal n’est pas anodin puisque la ville, qui abrite déjà des bureaux Google, jouit d’un important héritage gaming. Il s’agit d’une ville qui a « lancé des dizaines de studios, des milliers de carrières et d’innombrables superbes jeux », comme le rappelle Jade Raymond.

Google recrute

Afin de développer ces nouveaux jeux-vidéo, Google est à la recherche de nouveaux talents pour intégrer son studio de Montréal. Pour le moment, le studio emploie cinq personnes mais cherche massivement à se développer. Sa campagne de recrutement a officiellement commencé. Raymond a annoncé vouloir « changer la façon dont les jeux vidéo sont faits ».  Elle souhaite créer un lieu de travail « inclusif et diversifié » et mise sur une culture d’entreprise positive.

Stadia, le Netflix du jeu-vidéo de Google

Avec Stadia, Google cherche à innover et à modifier la manière dont les joueurs jouent aux jeux-vidéo. Contre un abonnement, les utilisateurs pourront jouer à des jeux-vidéo de haute qualité, en ligne, sans consoles de jeux-vidéo. Ils pourront y jouer depuis n’importe quel appareil : ordinateur, tablette, Chromecast ou encore smartphone. Avec Stadia, Google mise donc sur tout le cloud-gaming, qui permet de stocker toutes les données d’un jeu dans le cloud, plutôt que dans le disque dur d’une console. Pour accéder aux jeux, l’utilisateur devra payer un abonnement mensuel. La plateforme de Google verra le jour le 19 novembre prochain mais ses premiers jeux originaux ne seront développés que l’année prochaine.



Partager cet article



Facebook Twitter Linkedin email