Pourquoi choisir le ZTNA pour la sécurité des entreprises ?

Zero Trust Network Access (ZTNA)

Dans un monde où de plus en plus d’aspects de notre vie sont connectés et en ligne, particulièrement notre travail, il est important pour les entreprises d’adopter les bonnes mesures pour sécuriser leurs réseaux et les données de leurs utilisateurs. Découvrez​-en plus sur ce qu’est le Zero Trust Network Access (ZTNA) dans cet article.

Quels sont ses avantages ?​ Comment le mettre en place ? Ou encore pourquoi s’agit-il d’une solution de sécurité plus pertinente qu’un système traditionnel ? C’est parti !

C’est quoi exactement le ZTNA ?

Le Zero Trust Network Access, souvent appelé ZTNA, est un concept de sécurité qui souligne l’importance de toujours vérifier l’identité des utilisateurs et des périphériques avant de leur accorder l’accès aux ressources du réseau d’une organisation. Dans un environnement de confiance zéro, le réseau est présumé compromis et tout accès est soigneusement géré et interdit (que la demande d’accès provienne de l’intérieur ou de l’extérieur du réseau).

Étant donné que la philosophie du ZTNA est « ne jamais faire confiance, toujours vérifier », tout le trafic réseau, y compris celui qui provient du réseau lui-même, est considéré comme s’il provenait d’une source non fiable. Cela contraste avec les modèles de sécurité traditionnels, où le trafic provenant de l’intérieur du réseau est supposé être fiable et où seul le trafic provenant de l’extérieur du réseau est analysé.

Comment les entreprises peuvent-elles profiter du ZTNA ?​

Pour mettre en œuvre le ZTNA, les entreprises utilisent souvent un certain nombre de technologies différentes, dont les suivantes :

  • Multi-factor authentication (MFA). Il s’agit d’une méthode de protection d’un système ou d’un réseau qui exige des utilisateurs qu’ils fournissent non pas une, mais plusieurs formes d’identité avant d’accéder à la ressource protégée.
    En exigeant des utilisateurs non autorisés qu’ils fournissent plusieurs formes d’authentification (authentification à deux facteurs, authentification unique, authentification avec un facteur connaissance, authentification avec un facteur possession, authentification avec un facteur biométrique etc.), l’objectif du MFA est de rendre plus difficile l’accès des utilisateurs aux informations sensibles sans autorisation.
  • Identity and access management (IAM). Il s’agit d’un ensemble de pratiques et de technologies de sécurité qui sont utilisées pour gérer les identités numériques et restreindre l’accès aux ressources et aux applications du réseau.

L’IAM, qui peut être décomposé en plusieurs composants clés comme la gestion de l’identité, l’authentification, l’autorisation ou encore le contrôle des accès, aident ainsi les organisations à s’assurer que seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder aux données et aux systèmes sensibles, et qu’ils ne peuvent effectuer que les actions pour lesquelles ils sont autorisés.

Contrôler qui a accès à quoi et s’assurer que les bonnes personnes ont le bon niveau d’accès aux bonnes ressources au bon moment sont des étapes ​​essentielles de l’IAM qui permettent de garantir qu’une organisation et ses données restent conformes et sécurisées.

  • Network segmentation. Il s’agit du processus de séparation d’un réseau informatique en plusieurs réseaux plus petits et plus sûrs. Parmi les différentes façons de segmenter un réseau, on retrouve les suivantes : VLAN segmentation, subnetting et micro-segmentation.

En segmentant un réseau, les entreprises peuvent limiter l’ampleur des dommages qui peuvent être causés en cas de violation de la sécurité de leurs réseaux et limiter l’étendue de l’impact potentiel d’une attaque. De plus, elles ont la possibilité de réglementer l’accès aux données et aux systèmes sensibles, en veillant à ce que seuls les utilisateurs autorisés puissent y accéder.

  • Cloud access security broker (CASB). Il s’agit d’une sorte de logiciel de sécurité qui offre une visibilité et un contrôle sur l’utilisation du cloud en s’interposant entre les utilisateurs d’une organisation et les services cloud qu’ils utilisent. Les fonctions de sécurité proposées par le CASB permettent notamment un meilleur contrôle et une meilleure visibilité des services cloud qui sont utilisés et une plus grande protection de services et des données sur le cloud.

Le CASB a donc été développé pour aider les entreprises à sécuriser leur utilisation des services dans le cloud et à se protéger des dangers posés par le cloud computing. Il peut être fourni aux clients sous la forme d’un service ou d’un logiciel qui doit être téléchargé et installé localement.

Conclusion

En utilisant le ZTNA, les entreprises peuvent mieux protéger leur réseau et leurs données critiques contre les menaces externes et internes. Le Zero Trust Network Access devient donc de plus en plus courant à mesure que les entreprises se tournent vers les services dans le cloud et SaaS, car il peut offrir une meilleure protection contre les brèches et minimiser la surface d’attaque.

Il s’agit donc d’une option beaucoup plus pertinente qu’un système traditionnel pour toutes les entreprises qui travaillent à distance ou dont les activités sont réparties dans le monde (surtout face à l’augmentation des menaces de cybersécurité et à leur complexité).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Amazon Prime Video récupère les droits HBO et proposera un Pass Warner

Article suivant
Trouver le forfait mobile idéal

Trouver le forfait mobile idéal : les critères à prendre en compte

À découvrir également