[Test] Xiaomi Redmi 3 : Un smartphone d’entrée de gamme bien pourvu

par JustGeek 49 vues0

Après un Redmi 2 plutôt mitigé de par son manque d’autonomie, ses performances globales et son design en plastique, le constructeur chinois n’a pas voulu réitérer ses mêmes erreurs avec son nouveau Redmi 3, au contraire… Allez, voyons sans plus tarder dans cet article test ce que le Xiaomi Redmi 3 a dans le ventre.

xiaomi_redmi_3

Des petits trucs en plus

Le Xiaomi Redmi 3 rompt esthétiquement assez nettement avec son aîné pour se rapprocher davantage des produits phares de la marque, comme le Mi 5 par exemple, mais avec une petite touche d’originalité. En effet, sa coque n’est donc plus en plastique comme son prédécesseur mais en métal avec des petits losanges brillants tracés en pointillés. C’est très original, je vous l’accorde mais le rendu est plutôt joli. À noter que cette coque arrière est collée, ce qui veut dire que la batterie est non amovible, dommage. La façade avant reste quant à elle inchangée et est toujours largement occupée par un écran un poil plus grand que celui de la génération précédente, 5 pouces contre 4,7. Xiaomi a par ailleurs réduit l’emprise des bordures.

Xiaomi_Redmi_3_Photo_3

Pour animer ce smartphone, c’est le processeur huit-cœurs Qualcomm Snapdragon 616 qui a été retenu. Cette puce se compose de deux groupes de quatre cœurs Cortex-A53 respectivement cadencés à 1,2 et 1,5 Ghz. Accompagnée de 2 Go de mémoire vive, cette puce octroie à ce Redmi 3 une excellente réactivité. Les applications se lancent très rapidement et je n’ai constaté aucune latence au bout de quelques jours d’utilisation intensive. Face à AnTuTu, j’ai obtenu un score de 34 662 points, ce qui situe ce terminal dans les mêmes eaux qu’un Note 3 par exemple. Pour le stockage, les 16 Go internes se limitent en pratique à 10 Go environ, mais rassurez-vous, un emplacement microSD est présent derrière une petite trappe qui abrite également la carte micro-SIM ou nano-SIM.

Du côté radio, rien à redire ou presque. Vous trouverez la 4G de catégorie 4 (jusqu’à 150 Mb/s en download) le Bluetooth 4.1 et le Wi-Fi 802.11 b/g/n 2,4 GHz en revanche, le Redmi 3 n’est pas compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises puisqu’il lui manque celle des 800 MHz. Les abonnés Free seront donc les mieux lotis.

Enfin, on notera que le Xiaomi Redmi 3 intègre une immense batterie de 4100 mAh. Une telle capacité alliée à une plateforme Qualcomm très efficace sur le plan énergétique se traduit tout naturellement par une excellente autonomie. Il tient facilement deux jours complets en utilisation normale. Une excellente performance.

Fiche technique

Xiaomi Redmi 3
OS MIUI 7 basé sur Android 5.1.1 Lollipop
Écran IPS de 5 pouces affichant une définition HD de 720 × 1280 pixels, soit 294 ppi
Processeur Octa-core Qualcomm Snapdragon 616 (4× Cortex-A53 @1,5 GHz et 4× Cortex-A53 @ 1,2 GHz)
GPU Adreno 405
Mémoire vive 2 Go de RAM
Stockage interne 16 Go
Micro SD Oui – jusqu’à 128 Go
Appareil photo 13 Mégapixels f/2.0
Caméra frontale 5 Mégapixels f/2.2
Connectivité Wi-Fi 802.11b/g/n 2,4 GHz, Bluetooth 4.1, Glonass, a-GPS, BeiDou
Autres Capteur de gravité, capteur de lumière, gyroscope, proximité, radio FM et infrarouge
Dual SIM Oui – 1 × Nano-SIM (ou MicroSD) + 1 × micro-SIM
Batterie 4100 mAh
Dimensions 139,3 × 69,5 × 8,5 mm
Poids 144 grammes

Un smartphone multimédia plutôt convaincant

La dalle IPS de 5 pouces arbore une définition de 720 x 1280 pixels qui se traduit par une densité d’affichage de 294 ppi. Un chiffre suffisant pour offrir un bon confort de lecture, même s’il pourrait être meilleur, mais on ne peut pas tout avoir.

Pour la photo, Xiaomi a décidé de reprendre son capteur de 13 Mégapixels avec une ouverture de f/2.0. Le résultat est correct et particulièrement bon en extérieur avec un niveau de détail appréciable en mode HDR. L’autofocus est efficace dans la plupart des cas, mais attention aux bougés. Lorsque la lumière se fait moindre, le bruit numérique apparaît et la balance des blancs devient plus fantaisiste et ce d’autant plus que le capteur doit se contenter d’une stabilisation purement logicielle. Pour la vidéo, c’est un peu le même problème, avec en prime l’absence de stabilisation optique qui pourra se faire rapidement remarquer. Mais dans de bonnes conditions d’éclairage, la captation est de belle qualité.

MIUI 7, quand tu nous tiens…

Du côté logiciel, nous retrouvons l’interface maison MIUI 7 (Android 5.1.1 Lollipop) qui, une fois une petite période d’adaptation passée, peut tout à fait convenir. Elle est réactive et propose des thèmes variés, un plus apprécié par de nombreux utilisateurs.

Conclusion

Au final, le Xiaomi Redmi 3 est un smartphone d’entrée de gamme plutôt réussi. C’est un smartphone très plaisant à utiliser au quotidien et qui est en plus plutôt joli. Le tout pour un prix défiant toute concurrence. Vous pouvez vous le procurer sur le site Everbuying.net pour environ 130 euros.

commander_redmi_3

Points positifs :

  • Design plaisant
  • Prise en main agréable
  • Bel écran
  • Autonomie
  • Prix

Points négatifs :

  • Le non support de la bande des 800 MHz
  • L’APN lorsqu’il fait sombre
  • Une ROM partiellement traduite

Ce diaporama nécessite JavaScript.