Who Stalks My Cam : Prévenir le piratage par webcam

par JustGeek 458 vues0

Ce n’est plus un secret pour personne, le piratage des webcams est devenu monnaie courante chez les cybercriminels. De nos jours, de nombreux malwares circulent sur la toile permettant aux pirates informatiques de prendre le contrôle d’un ordinateur à distance.

Vous avez par exemple l’infâme DarkComet RAT, un cheval de Troie très répandue sur Internet. Ce malware dangereux ouvre d’énormes possibilités au pirate qui l’utilise. Il permet notamment d’enregistrer les frappes de votre clavier, de récupérer des mots de passe, d’écouter vos conversations via le microphone ou encore de vous espionner à l’aide de votre webcam.

Et une chose est sûre, personne n’est à l’abri d’un piratage. Alors, pour celles et ceux qui disposent d’une webcam, je vous propose aujourd’hui un petit freeware qui permet de détecter automatiquement quel programme utilise votre webcam. Son nom ? Who Stalks My Cam.

Prévenir les attaques par Webcam avec Who Stalks My Cam

Who Stalks My Cam est un logiciel gratuit édité par la société française Phrozen Software. C’est un programme de sécurité qui permet de protéger les utilisateurs contre les risques d’espionnage par webcam à leur insu.

Grâce à lui, vous serez immédiatement alerté en temps réel (par un signal sonore unique) si un logiciel malveillant tante d’activer votre webcam sans votre permission. Cela signifie que chaque fois que vous entendez le son, vous devez immédiatement cesser vos activités jusqu’à ce que vous êtes sûr que la menace a été traitée.

De plus, le programme est également capable de détecter l’inactivité de votre ordinateur après un temps défini, de sorte à fermer automatiquement tous les processus en cours et désactiver votre webcam. Cela permet de prévenir les potentielles attaques.

Enfin, notez qu’à partir de l’onglet Program Settings, vous pouvez configurer une liste blanche des programmes que vous jugez inoffensifs. Vous pouvez par exemple ajouter vos applications usuelles telles que Skype ou encore Facebook par exemple.