Comment fonctionne une imprimante 3D ?

Imprimante 3D

Depuis quelques années, le marché des imprimantes 3D évolue de façon exponentielle. Cela est dû au fait que les impressions tridimensionnelles sont utiles dans plusieurs domaines. Ces imprimantes sont utilisées aussi bien par les professionnels que les particuliers. Par exemple, ils sont indispensables dans le domaine de la médecine et plus précisément dans la conception des prothèses, des reliques d’os, des tissus humains, etc. Quel est le mode de fonctionnement des imprimantes 3D ? Découvrez la réponse dans le présent article.

Le procédé stéréolithographie

Contrairement à ce que pensent plusieurs personnes, les imprimantes 3D sont simples d’utilisation. Plusieurs procédés participent au bon fonctionnement de ces appareils. Parmi ceux-ci, vous retrouverez la technologie stéréolithographie.

En général, le procédé stéréolithographie réside dans la concentration du rayon ultraviolet dans une cuve de photopolymère. Il s’agit notamment du matériau synthétique qui comporte des molécules pouvant être mutées sous l’effet de la lumière et des rayons UV.

Avant de passer à l’action, les imprimantes 3D vont au préalable faire une analyse du fichier CAO. En procédant couche par couche, le laser ultraviolet viendra façonner l’objet 3D voulu de manière progressive. Comme vous pouvez le constater, cette opération se répétera plusieurs fois jusqu’à ce que l’objet soit entièrement obtenu.

Lorsque le laser touche la matière, cette dernière se durcit automatiquement et va pouvoir se lier aux couches adjacentes afin d’offrir le résultat final. Chaque objet est réalisé en stéréolithographie et possède un rendu de grande qualité. Vous pouvez apercevoir des détails fins et très précis. Voilà pourquoi le procédé stéréolithographie est considéré comme l’une des meilleures techniques d’impression 3D existante. Pour avoir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site lv3dofficiel.fr.

Le procédé « Fused Deposition Modeling » (FDM)

Généralement abrévié en FDM, le procédé « Fused Deposition Modeling » permet de déposer couche par couche des filaments de matière thermoplastique. Chacun d’entre eux est fondu à 200 °C en moyenne. Pendant le processus, les filaments viendront se superposer pour concevoir l’objet 3D à imprimer. Toutefois, il est important de préciser que le déroulement de ce procédé nécessite également des coordonnées transmises par le fichier CAO.

De plus, le procédé « Fused Deposition Modeling » figure parmi les plus économiques qui existent. Il est considéré comme la base de la majorité des imprimantes 3D généralement dédiée au public. Vous pouvez parfaitement en acheter pour concevoir des jouets, des prothèses et bien d’autres objets.

La technologie « Selective Laser Sintering » (SLS)

Abréviée en SLS, la technologie « Selective Laser Sintering » est particulièrement similaire au procédé de la stéréolithographie. Cependant, le travail à ce niveau s’effectuera avec la poudre. Ce procédé reste particulièrement du polyamide de couleur blanche conçu à base de nylon. Les matériaux de cette envergure sont assez efficaces pour concevoir des surfaces poreuses pouvant être repeintes ultérieurement.

Le laser utilisé pour l’impression 3D doit être puissant. Ce qui permettra de visionner avec précision la poudre utilisée. Comparativement aux autres procédés d’impression, la technologie « Selective Laser Sintering » nécessite obligatoirement les données transmises par le fichier CAO avant de se mettre en application. Sous l’effet de la chaleur, les poudres se fonderont pour fusionner. Ce qui permettra de confectionner l’objet 3D à imprimer. Contrairement aux autres procédés d’impression 3D, il est nécessaire de travailler à la main l’objet à la fin du processus. Il s’agit notamment d’effectuer quelques manipulations de brossage et de ponçage. De telles actions vous permettront d’avoir un objet 3D bien fini.

Somme toute, les imprimantes 3D sont utilisées dans divers secteurs. Leur mode de fonctionnement varie en fonction du procédé à utiliser. Il en existe plusieurs parmi lesquels figurent la technologie « Selective Laser Sintering (SLS) », les procédés de stéréolithographie et le « Selective Laser Sintering ». Quelle que soit la technique utilisée, cette imprimante permet d’obtenir des copies de divers objets réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent
Renommer plusieurs fichiers à la fois avec Simplest File Renamer

Renommer plusieurs fichiers en même temps avec Simplest File Renamer

Article suivant
Phishing

4 astuces infaillibles pour se protéger contre le phishing

À découvrir également