La plupart des musiques sont composées de multiples pistes sonores, jouées simultanément. Ainsi, votre morceau de rock favori est la somme des « lignes » de basse, de guitare, de batterie et de chant. Harmoniser, régler et assembler ces pistes entre elles est le cœur du mixage audio.

Mais alors, ne pourrait-on pas réfléchir dans l’autre sens, et tenter non pas d’assembler, mais de séparer les pistes audio d’un morceau ? Voilà qui est désormais possible avec Spleeter, un logiciel en open source créé la célèbre plateforme française d’écoute de musique en streaming Deezer.

Spleeter logo

Qu’est-ce que Spleeter ?

Comme l’explique Deezer sur son blog, Spleeter est une solution open source de démixage audio, qui permet donc de séparer les pistes de n’importe quel morceau et de les isoler distinctement. Techniquement, il est constitué d’une bibliothèque Python utilisant TensorFlow, un outil d’apprentissage automatique de Google. Il peut séparer n’importe quel morceau en 2 à 5 lignes audio, et ce beaucoup plus vite que la concurrence.

Ce type de logiciel existait en effet déjà avant Spleeter, mais ce dernier profite d’un avantage de taille : Deezer.

Une longueur d’avance grâce à Deezer

Une des limites des autres solutions de démixage audio est le manque de données d’études pour tester et expérimenter la séparation des pistes. En effet, pour pouvoir entraîner et améliorer la capacité d’auto-apprentissage du système, il faut pouvoir lui soumettre un maximum de morceaux et chansons différents, ce qui pose le problème des droits d’auteur. Spleeter ayant accès à l’immense bibliothèque de Deezer, il peut apprendre et se perfectionner plus vite et mieux que d’autres solutions ne disposant pas de toutes ces ressources musicales.

Un outil simple et gratuit

Spleeter est accessible et utilisable entièrement gratuitement, puisque diffusé sous licence MIT. Il est disponible sur tous les systèmes d’exploitation (Windows 10, macOS et Linux), et nécessite une simple ligne de commande unique pour démarrer la séparation.



Partager cet article



Facebook Twitter Linkedin email