Resident Evil 4 (Remake) : le jeu de l’année ?

Resident Evil 4 Remake

Si vous vous intéressez aux jeux vidéo, fortes sont les chances pour que vous ayez entendu parler de Resident Evil 4, récemment. Ou, pour être plus précis, de son remake, sorti le 23 mars 2023 sur PS5, Xbox Series X et PC.

Il faut dire que ce titre n’est pas passé aperçu. Loin d’être un simple portage, ce retour a tout de la nouvelle version, pour ne pas dire de la meilleure version, qui reste fidèle à son modèle sur plusieurs points mais le hisse vers les sommets.

Cela vous semble… exagéré ? Vous avez l’impression d’une publicité déguisée ? Honnêtement, il serait difficile d’employer d’autres termes. Et pour cause : bien que l’unanimité n’existe jamais face à une œuvre… on est vraiment très proche du succès généralisé avec ce RE4 2023. Que ce soit du côté des joueurs ou de la critique officielle, la marque Capcom se retrouve couverte de laurier pour ce revival vraiment ambitieux. JustGeek revient sur ce tour de force.

Les remakes : pour le meilleur et pour le pire

Un remake, même s’il est supposé redonner un coup de neuf au jeu classique, n’est pas toujours synonyme de qualité.

Dans un tout autre registre (et chez la concurrence), les nouvelles versions Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante, basées sur les opus DS, n’ont été qu’une fade copie de leurs aînées.

Et pour se rapprocher du genre (quoique les deux sagas restent très différentes), avec la Silent Hill HD Collection publiée en 2012… Konami a quand même réussi un tour de force en truffant son anthologie de bugs.

Il n’était donc pas certain que cette refonte de RE4 se révèle optimale. Mais dès les premières images, les premiers morceaux de gameplay, les éventuelles craintes ont pu se dissiper.

Car ce jeu, loin de projeter la moindre ombre sur sa source, pousse l’expérience RE4 à son paroxysme.

RE4 : un consensus exceptionnel chez les critiques professionnelles du gaming

Certains pourraient presque crier au complot ! Il est rare qu’un jeu vidéo mette d’accord autant de journalistes et de chroniqueurs spécialisés. Jugez plutôt :

  • Gamespot : 10/10
  • Go dis a geek : 10/10
  • JVC.com : 18/20
  • Truegaming : 9.5/10

… Et la liste d’excellentes notes est encore longue. Du côté des plus petits scores, on retrouve un 8/10 chez Gamekult ou encore un 7/10 chez Siliconera. Mais – sans vouloir déconsidérer les rédacteurs concernés – ces notes restent très marginales.

Globalement, donc, la presse se montre dithyrambique. Mais alors, comment expliquer un tel enthousiasme ? Qu’est-ce qui fait de ce titre un hit en puissance ?

Resident Evil 4… comme vous n’auriez jamais pu l’imaginer !

Ce qu’on attend d’un remake, c’est qu’il s’agisse du jeu original en mieux, n’est-ce pas ? Ici, Capcom va encore plus loin, en proposant beaucoup mieux. Sachant qu’on avait déjà affaire à une pépite du genre en 2004…

Le scénario reste globalement similaire. On commence en Espagne, berceau d’une mission de la plus haute importance. Rapidement, le ton est donné : les premiers « zombies » (les puristes comprendront les guillemets) mèneront la vie dure à Léon, le personnage principal, avec pour but principal de lui ôter la vie en question, d’ailleurs…

Une base similaire, dès lors, mais agrémentée de quelques compléments et d’une narration plus dynamique. Il faut dire que les graphismes contribuent à l’immersion – presque vingt ans plus tard, les progrès techniques permettent de rendre pleinement honneur à une intrigue qui, sans atteindre des sommets de richesse, reste suffisamment originale et rythmée pour tenir le joueur en haleine.

Autre (grande) valeur ajoutée des moteurs contemporains : l’ambiance se révèle plus frissonnante, plus nuancée que jamais. Pour ceux qui ne connaissent pas le gameplay du titre, sachez qu’il faut s’attendre à quelque chose d’assez nerveux. Mais cela n’empêche pas certaines ruptures, qui distillent quelques sueurs froides… car c’est un jeu d’horreur, après tout !

Un gameplay revu et corrigé

En parlant de gameplay, certaines mécaniques discrètes ou inexistantes à l’époque prennent de l’importance. On pense aux phases d’infiltration, bien sûr, mais aussi au système de combat qui gagne en complexité… sans être inaccessible pour autant.

Car c’est ça, aussi, qui explique la grande popularité de ce nouveau cru. Modernisé, peaufiné à tous les niveaux, prenant du volume sans cacher complètement ses racines, Resident Evil 4 : Remake peut vraiment permettre aux non-initiés de découvrir cette saga comptant déjà… 8 épisodes principaux à l’heure actuelle !

On vous prévient, pour celles et ceux qui ont déjà fait leurs armes il y a quelques années : Ashley reste un boulet. Mais quand même moins. Et ça aussi, il faut le noter ! Car c’est la force d’une firme au moment d’élaborer son remake : repérer ce qui a frustré les joueurs à l’origine, et alléger le tout…

https://youtu.be/FsNu_uZJaCw

Plusieurs modes de difficulté pour étalonner sa partie… et quelques achats intégrés pour noircir le tableau

Vous avez peur que tout cet engouement autour de RE4 s’explique par une aventure trop facile ? Pas de panique : trois modes de difficulté sont proposés, à savoir Assisté, Standard et Hardcore. Quatre, en fait, puisque nous vous laisserons découvrir une alternative cachée !

Toujours est-il que ces embranchements multiplient les possibilités. Cela contribue fortement au potentiel « fédérateur » (à condition d’aimer les jeux d’action axés horreur, quand même…) du titre. Un large éventail de gamers sont susceptibles d’y trouver leur compte.

Seul bémol, qu’il serait malhonnête de ne pas relever : les achats intégrés. Ils n’empêchent pas de finir l’aventure dans d’excellentes conditions, heureusement. Mais l’on peut regretter que Capcom assène ce modèle économique à une telle œuvre. Il y a de quoi ouvrir une brèche et voir cette pratique prendre trop de place.

Pour le reste, il n’y a franchement pas grand-chose à dire. La bande-son détonne. Les menus sont ergonomiques et grouillent de possibilités. Les « complétionnistes » trouveront leur compte à bien des égards. Bref, on ne peut que comprendre ce concert d’éloges.

Alors, allez-vous faire un petit tour dans cet univers gothique, sombre sans être repoussant, fascinant mais pas malsain ? Si c’est le cas, préparez-vous à des heures d’aventures… palpitantes !


Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à JustGeek sur Google News pour ne manquer aucun article !
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Les meilleures caméras de surveillance en 2023

Article suivant
The Marvels

The Marvels, découvrez le trailer cosmique du prochain Marvel !

À découvrir également