Des graphismes d’un autre temps mais un concept “bac à sable” prenant et des possibilités de jeu quasi infinies : c’est ce qui explique pourquoi Minecraft a été vendu à plus de 176 millions d’exemplaires depuis sa sortie. A mon sens, l’aspect compétitif est une autre raison du succès de ce titre.

Vous adorerez Minecraft en multijoueurs !

Le mode Survie

A l’image du mode solo, il consiste comme son nom l’indique à survivre dans l’immense monde de Minecraft. Votre seule limite de construction est votre imagination… et les creepers qui surgissent dans votre dos ! Selon moi le meilleur choix pour ceux qui désirent coopérer en vue d’édifier des ouvrages plus impressionnants les uns que les autres et partir à l’aventure.

Le Skyblock

Chaque détenteur d’une licence Minecraft a la possibilité de partager des expériences de jeu et notamment sur un serveur exploitant le mode Skybloc. C’est le minimalisme à son paroxysme puisque vous débutez la partie sur une toute petite île et ne pouvez profiter que d’un coffret garni de quelques ressources. J’ai pour ma part déjà planté du bambou, créé un four, fabriqué un lit… mais je n’en suis qu’au début. Attention, vous n’aurez pas l’occasion de combattre et pourrez seulement tout mettre en oeuvre pour faire prospérer ce petit lopin de terre.

Le plugin faction

Le pillage des autres joueurs

Comment donner plus de piment au jeu quand l’exploration et la construction ne vous enchantent plus ? Tout simplement en introduisant des combats épiques ! Vous utiliserez les mêmes mécaniques de gameplay que dans vos parties habituelles, cela étant vos ressources et richesses engrangées seront à la merci d’autres joueurs avides de stuff et de puissance. Quand bien même vous les disposeriez à l’intérieur d’un coffre, les autres joueurs pourront vous les voler. Bien entendu, l’inverse demeure possible et c’est ce qui rend ce genre de partie particulièrement amusant. Après m’être connecté à un serveur Minecraft PVP faction, j’avais le choix entre la création de ma propre guilde ou l’intégration d’une guilde existante, j’ai préféré en fonder une !

Les principales mécaniques

Tout d’abord, il vous faudra faire preuve de vigilance et vous préparer à d’éventuelles attaques sous peine de voir votre magot chapardé par une autre guilde. Avec une cache constituée d’obsidienne, vous donnerez du fil à retordre à vos ennemis. J’ai commencé avec une base faite uniquement de sable et de pierre, on me l’a rapidement anéantie ! Idéalement, éloignez vous du centre et des autres joueurs lorsque vous débutez la construction de votre forteresse.

Par ailleurs, vous allez forcément avoir envie de montrer aux factions existantes que vous et vos alliés êtes les plus puissants, les plus opportunistes ou encore les plus stratèges. Si les caches des petites guildes sont trop simples à attaquer, intéressez vous aux bases les mieux protégées qui sont également celles où les trésors sont les plus importants.

Vous ne pourrez plus vous passer du PvP !

Ceux qui n’ont jamais côtoyé d’autres joueurs peuvent vite se sentir perdus et découragés dans le cadre d’un PvP. Mes différents conseils peuvent certainement les aider à démarrer plus sereinement leurs prochaines parties. En préambule, vous devez avoir à l’esprit que tous les coups ne se valent pas. Quand deux joueurs ne sont pas à la même hauteur, celui qui se trouve en dessous est toujours avantagé lorsqu’il assène un coup. De plus, le joueur qui court frappe nécessairement le premier, tandis qu’un participant qui recule lors d’un affrontement est systématiquement en situation de désavantage.

Les attaquants sont ainsi favorisés, je l’ai appris à mes dépens en adoptant les premières heures une approche défensive ! Plusieurs techniques s’avèrent redoutables pour prendre le dessus sur son adversaire. Je pense au Circling, qui consiste à l’agresser dans le dos et sur le côté. Il y a ensuite le Blockhit, il s’agit de parer et quasi instantanément de contre attaquer. Il suffit de faire un clic gauche puis d’enchaîner rapidement avec un clic droit. Les effets de ce combo ? Les dégâts sont diminués de moitié !

Pourquoi Minecraft est un jeu si unique ?

Un jeu enrichi par sa communauté

Parmi les personnes qui tentent l’expérience du serveur PvP faction, on distingue des joueurs aguerris qui avaient jusqu’à présent l’habitude de s’amuser en solo et de façonner un monde à leur image, sans entretenir d’interactions avec d’autres joueurs. Ce sont également des amateurs de battle royale n’ayant jamais joué à Minecraft, uniquement motivés par des affrontements et les potentielles coopérations à nouer avec d’autres joueurs. Je fais partie de la seconde catégorie et j’ai voulu intégrer cette communauté sur les conseils d’un ami qui s’amusait de nouvelles règles ajoutées semaine après semaine. C’est ce qui fait le sel du jeu, il est difficile de s’ennuyer dans la mesure où chaque serveur dispose de ses propres codes qui apportent des fonctionnalités inédites et rendent chaque partie hilarante.

Le streaming

Les plateformes de partage de vidéos à l’instar de Twitch et de YouTube ne sont pas étrangères au succès de Minecraft. Les ouvrages les plus dantesques reproduits dans le jeu sont fréquemment mis en avant sur ces sites, c’est notamment ce qui m’a donné envie d’essayer le jeu il y a quelques mois. Je ne pense pas uniquement aux experts de Roller Coaster Tycoon qui réussissent à mettre au point des constructions pharaoniques. J’aime par exemple découvrir les commandes les plus drôles partagées par certains aficionados et j’essaie à mon tour d’en tirer profit.

L’accessibilité et le côté rétro

Enfin, Minecraft a profité d’une tendance plutôt en vogue ces dernières années, tout en bénéficiant d’une caractéristique que ses détracteurs stigmatisent, à savoir son apparence minimaliste. Minecraft est plutôt laid par rapport à la concurrence. “Oui et alors ?” ai-je répondu à un ami qui n’apprécie que les derniers “triple A” des grands studios, reconnaissables par leurs graphismes photo-réalistes. Au moins, ce titre peut tourner sur la plupart des machines ! A mon avis, l’amour que portent de nombreuses personnes au rétro gaming a aussi contribué à son succès. Pas besoin de rebrancher une Megadrive ou une Nes pour s’amuser sur des jeux pixelisés, le Voxel de Minecraft fait totalement l’affaire !



Partager cet article



Facebook Twitter Linkedin email