Impossible de lui échapper… Le design sprint est la nouvelle méthode de création et de résolution des problèmes en entreprise. Une méthode qui privilégie le retour d’expérience et la rapidité d’action. Vous cherchez à donner un nouveau souffle à votre organisation ou vous souhaitez acquérir de nouvelles manières de travailler ? Vous avez une problématique à régler, un projet de conception à finaliser et le temps joue contre vous ? Le design sprint a fait ses preuves et s’est imposé en 2019 comme la solution d’entreprise à maîtriser absolument.

Design Sprint

Le design sprint : une méthode Google ?

Tout a commencé en 2016, avec le livre « Sprint Book » de Jake Knap, membre du Fonds d’investissement Google Ventures. La méthodologie issue du design thinking trouvait alors son nom de design sprint et se structurait en prenant pour exemple le déroulé de 150 réunions, qui relevaient déjà de cette nouvelle façon de travailler.

Au départ, le design sprint (ou sprint design) est une procédure qui sert à créer le prototype de n’importe quel produit ou service et à le tester. Sa particularité : se dérouler en seulement 5 jours. Efficace, rapide, la méthode remporte vite l’adhésion et le succès dans les plus grosses entreprises internationales, quel que soit leur secteur : Facebook, Amazon, BBC, L’Oréal, KLM, le groupe LEGO et bien sûr Google…

Aujourd’hui, le design sprint se démocratise bien au-delà des frontières du digital d’où il tire son origine et continue, en 2019, d’être considéré comme LA bonne façon de faire et de concevoir. Il a ainsi remplacé le brainstorming dans les agences digitales, outil à la mode durant un temps long mais qui ne permet pas d’orienter le projet vers l’expérience utilisateur.

Le design sprint, comment ça marche ?

Le design sprint permet de résoudre une problématique professionnelle, d’augmenter la créativité de vos équipes et de les fédérer, de tester le potentiel d’un nouveau concept sans investissement, de trouver la bonne orientation pour un projet qui n’aboutit pas…

Il permet tout cela en seulement 5 jours grâce à 6 étapes parfaitement établies et liées à des ateliers spécifiques. Ces étapes sont :

  1. La compréhension
  2. La définition
  3. L’idéation
  4. La décision
  5. Le prototypage
  6. La validation

Une session de design sprint est animé par un Sprint Master qui a en charge le respect de la méthode et la facilitation de l’émergence des solutions. L’équipe du design sprint doit être composée de 4 à 8 personnes ayant des profils différents, proposant ainsi une collaboration réellement interdisciplinaire.

La session de design sprint se déroule ensuite sur 5 jours, avec 1 ou 2 objectifs à remplir quotidiennement par l’équipe.

Jour 1 : Il sert à partager la bonne compréhension par tous du projet et la définition des objectifs à atteindre par le prototype que l’on doit produire. C’est ce jour-là que se définit la stratégie pour le reste de la semaine.

Jour 2 : Chaque membre de l’équipe donne son interprétation du produit sans aucune censure. Le but ? Produire le plus grand nombre d’idées.

Jour 3 : Il faut choisir les idées en mesure de créer un projet cohérent et se débarrasser des autres.

Jour 4 : On crée le prototype du produit ou du service. La présence de techniciens et d’ingénieurs dans l’équipe est donc indispensable.

Jour 5 : Des utilisateurs qui ne font pas partie de l’équipe testent le prototype et font part de leur expérience pour améliorer et finaliser le produit.

Ainsi soit la méthode design thinking aboutit immanquablement à un succès, soit elle permet d’identifier rapidement les erreurs commises et les marges d’amélioration ou soit elle permet de passer à la phase de production du nouvel outil.

Partager cet article



Facebook Twitter Linkedin email

Articles à découvrir



Laisser un commentaire